Exposition personnelle / Solo show
Christine Laquet & Adrian Owen
Institut Français de Fès, Maroc / French Institut of Fez, Morocco.

TITRE

IMG_0072.pt

Hammam, riad, tannerie, herboristerie, dinanderie ou gargote… autant d’espaces propres à la Médina de Fès, ville qui déploie une énergie particulière dans la fabrication et la transmission ancestrale de savoir-faire. Ces « corps de métiers » perpétuent des gestes perdus ailleurs. Le processus même de fabrication induit une temporalité étirée, où rythmes et sonorités participent à la complexité de l’appréhension de chaque espace. L’exposition ÀTEINDREUNERAISONANCE propose des « mises en résonance » d’architectures choisies. Plus précisément, c’est lorsque la vibration vocale atteint et amplifie l’Harmonique particulière de ce lieu et quand l’expansion de l’onde définie la Tonalité d’un espace qu’une communication subtile s’établie. Lecture du spectre des ondes sonores ou lumineuses, lignes tendues, caractère incantatoire du pouvoir de la voix, processus de sublimation, ce qui n’est pas visible devient audible. « Corps conductible », élément de transmission de l’invisible. L’exposition devient la trace de ce non- visible et la production d’une cartographie mentale.

Installation – Film (18 min, HD, muet) et bande sonore, cordes tendues dans l’espace, pierres du Sahara.9 photographies. 2014.

Hammam, riad, tannery, herbalist’s shop, metalsmith, etc. all spaces characteristic of the Fez Medina, which has a legacy of handicraft and the continued use of traditional techniques. These trades perpetuate gestures lost elsewhere. The process of manufacturing induces a stretched sense of time, where rhythms and tones participate in the complexity of the perception of each space. The exhibition ÀTEINDREUNERAISONANCE endeavors to resonate with some chosen architectures. More precisely, this is achieved when a vocal vibration reaches and amplifies the particular harmonics of a space and the magnification of the waves approaches the resonant frequency of the structure, thereby establishing a subtle line of communication. Interpretation of the spectrum of sound or light waves, taut lines, the incantatory nature of the power of voice, the sublimation process, what is not visible becomes audible. Conductive bodies, conveying an element of the invisible. The exhibition becomes the trace of the non-visible and the manifestation of a mental mapping. 

Installation – Film (18 min, HD) and soundtrack, strings in the space, stones from the Sahara, 9 photographs. 2014

IMG_0058.pt_53f60f2c3355f.jpg

IMG_0057.pt_53f60f2bce357.jpg

Peau de pierre, 9 pierres ramassées dans le Sahara.

 

IMG_0067.ptLes mesures, Gargote, Herboriste, Tannerie (roue), Desert (dunes), Dinanderie, Tannerie (teinte), Riad, Désert (frontière). 9 photographies, impression numérique. 60 x 47 com, 2014.


L’intuition de l’instant, 
Film (18 min, HD) et bande sonore, 
2014.
RemovingHairs4.pt
Des corps s’imprègnent de couleur. La caméra est placée au plus proche des corps des tanneurs pour en capturer la gestuelle. «Changer la couleur des peaux» est ici une transformation charnelle, qui rejoint l’acte de peindre. 

La diffusion d’une bande sonore tisse des liens avec les photographies : une fréquence vocale cherche une note, celle qui met en résonance des espaces choisis pour les faire vibrer et ensuite en mesurer les dimensions physiques avec des cordes de couleur. Un spectre coloré et sonore est défini pour chaque architecture. Dans l’exposition, ces cordes s’étirent telle une carte mentale dont le parcours s’achemine avec des pierres suspendues, qui ramassées dans le désert du Sahara, ressemblent à s’y méprendre à de la chair. Leurs nervures et leurs pigmentations sont identiques à celles de la peau… Couleur de la peau, couleur vocale, l’installation est pensée comme un flux tendu où corps, espaces, sons et couleurs s’enchevêtrent.

Intuition of the moment, Film (18 min, HD) and soundtrack, 2014.
Bodies are absorbing color. The camera is recording very close images of the tanners’ body, to be able to capture their gestures. To change the color of skins is a carnal transformation which meets the act of painting. The diffusion of a soundtrack builds links with the photographs: a vocal frequency is searching for a note, the precise vibration which will resonate best in/with the chosen spaces. Then, measurements of the physical dimensions of each space are made with colored strings, so that a color and a sound spectrum are defined for each architecture. In the exhibition, the strings are stretched as a mental map, whose route is plotted with hanging stones. Collected in the Sahara Desert, these stones closely resemble flesh. Pigmentation and their veins are identical to those of the skin… Skin color, vocal color; the installation is conceived as a taut flow where bodies, spaces, sounds, and colors intertwine.

 

 

 

 

Extraits de la vidéo L’intuition de l’instant :

# résonance Hammam / String

# résonance Epilage / Riad

 

# résonance Tannerie

 

 

Exposition du 20 juin au 19 juillet 2014

Return to Top ▲Return to Top ▲